CAILLOU

by Gisèle Pape

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

    Caillou en numérique, avec un livret numérique des paroles
    Purchasable with gift card

      €10 EUR  or more

     

  • Record/Vinyl + Digital Album

    Vinyle 33T avec sous-pochette imprimée avec les paroles et carte incluse pour télécharger les pistes en wav.

    Includes unlimited streaming of CAILLOU via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 3 days

      €18 EUR or more 

     

  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Caillou en CD, avec un livret comportant toutes les paroles.
    Merci de me préciser si vous voulez une petite dédicace sur le disque lui-même !

    Includes unlimited streaming of CAILLOU via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 3 days

      €11 EUR or more 

     

  • Caillou en CD plus un portfolio de photographies et d'extraits de paroles, plus une image pour fenêtre ennuyeuse plus une carte postale dédicacée.
    L'image pour fenêtre ennuyeuse est un ensemble composé de 3 images dont l'une d'entre elles est à poser sur une fenêtre que vous souhaitez embellir, avec son petit mode d'emploi et son kit de montage.
    Merci de me préciser si vous souhaitez une dédicace sur le disque lui-même en plus du petit mot sur la carte !

    Includes unlimited streaming of CAILLOU via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 3 days
    edition of 5  3 remaining

      €45 EUR or more 

     

  • Caillou en CD plus un portfolio de photographies et d'extraits de paroles, plus une carte postale dédicacée. Edition limitée.
    Merci de me préciser si vous souhaitez une dédicace sur le disque lui-même en plus du petit mot sur la carte !

    Includes unlimited streaming of CAILLOU via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 2 days
    edition of 20  5 remaining

      €30 EUR or more 

     

1.
Quand le chant des pistes s'éleva sur la plaine juste après la pluie dans l'odeur de la terre là où surgissent les couleurs des vallées là dans la nuque des ravins ondulés je retiens l'écho dans le creux de ma main au rayon de l'eau, à l'abri, en chemin, je planterai un arbuste à sa trace je mêlerai son écorce à l'espace La plaine, dans ses habits infinis, devenait le monde entier La plaine, dans ses habits infinis, devenait le monde entier Et quand tous les chants peu à peu résonnèrent quand sous les fossiles, les racines s'éveillèrent redécouvrant les contours oubliés d'un territoire peu à peu dessiné je retiens les traits invisibles des chemins au rayon de l'air, étourdi, au matin je ferai miennes les histoires une à une jusqu'à savoir les collines et les dunes La plaine, dans ses habits infinis, devenait le monde entier La plaine, dans ses habits infinis, devenait le monde entier Mais quand la poussière sera toute recouverte de nouveaux reliefs, de tracés éphémères quand tous les sentiers foulés par nos ancêtres l'un après l'autre disparaîtront des terres quels seront les chants de nos cités architectes la cartographie du ciment et du fer quand les eaux de pluie n'iront plus à la terre quel sera le sens du mot désert Je voudrais l'orage je voudrais le tonnerre je voudrais sentir dans les brins de la terre qu'il existait des chants parmi les pierres dans la fraîcheur et le son du désert et quand tous ces chants m'auront dit leur histoire je voudrais qu'il reste dans l'écorce de mon arbre le souvenir et les rêves de ce temps quand les rochers fredonnaient doucement La plaine, dans ses habits infinis, devenait le monde entier La plaine, dans ses habits infinis, devenait le monde entier
2.
Les nageuses 03:24
Au bleu du bassin, les couleurs se mêlent l'espoir doré ignore le noir des secrets On construit nos corps, en machines si fières de jouer un jeu que je n'ai pas décidé Je plonge, je nage, je gagne, je ne suis plus qu'un corps Je plonge, je nage, je gagne, je ne suis plus qu'un corps Suis-je encore une enfant ? Suis-je une marionnette ? mes muscles, ma voix, mes hanches me sont étrangers Les médailles sont d'or, j'ai l'éclat d'une reine j'en oublie les chocs, les larmes, l'électricité Je plonge, je nage, je gagne, je ne suis plus qu'un corps Je plonge, je nage, je gagne, je ne suis plus qu'un corps Je plonge, je nage, je gagne, je ne suis plus qu'un corps Je plonge, je nage, je gagne, je ne suis plus qu'un corps À la cour des miracles, la scène est cruelle des mannequins fêlés, cassés, aux membres ébréchés Suis-je l'escroc de la farce ou un pion trompé ce théâtre est faux, pourtant vous m'applaudissez Je plonge, je nage, je gagne, je ne suis plus qu'un corps Je plonge, je nage, je gagne, je ne suis plus qu'un corps Je plonge, je nage, je gagne, je ne suis plus qu'un corps Je plonge, je nage, je gagne, je ne suis plus qu'un corps
3.
Bulle 03:07
Tu hausses les cils, traverses l'air à ta venue j'oscille, je cherche à taire tes mots brisant ma sphère, tes gestes découpent l'espace qui me protégeait de tout un rempart de tes mots, tes manières venus passer le seuil, ma porte palière tes mots empoignent l'air, je lutte, je garde un bout d'atmosphère qui faisait face Tu t'installes dans une faille, si fine à peine mille paroles colorées se pressent sans cesse appréciée de tes pairs, grisée par l'ivresse enviée, vaniteuse, tu sais leur plaire tu fends le silence et sans pudeur balaies les nuages de tes humeurs tu oublies le temps tu oublies l'heure tu écrirais sur tout, les murs, les peurs A moins que ton voile et ta carapace ne cassent si ce torrent de mots voulait enfin laisser sa place face à ton éclat, je n'ai pas su renoncer au silence précieux de ma bulle bousculée refuge ou refus assumé, je veux bien le croire ta bouche choisit au hasard un regard tu ravis si négligemment un instant, une seconde de mon hésitation prisonnière de tes frondes Mais soudain l'indien s'adresse à moi de ses yeux clairs son corps s'anime et dessine des croquis dans les airs et chacune de ses lignes devient ainsi des figures libres dans des tableaux esquissés formant le fil de mes pensées de son regard tranquille il dit les images de mes scènes comme la carte d'un territoire dont il me confierait les gestes et le silence se pare de mes paroles échappées je crains que les mots ne puissent danser A moins que mon voile et ma carapace ne cassent si ces mots retenus voulaient enfin prendre leur place face à ton éclat je pourrais tant renoncer au silence précieux de ma bulle bousculée mais refuge ou refus assumé, je veux bien le croire Mes pas choisissent au hasard un écart j'esquive négligemment un instant, une seconde et mon hésitation se dérobe à tes frondes
4.
Luciole 03:58
Sur ta peau quelques grains de lueur veillant dans la nuit faiblement pour encore quelques heures suspendues, intranquilles Si la fête est loin d'ici sur ta peau tressaillent encore les battements de la nuit si la trêve est fragile des lucioles éclairent ton corps un instant de répit Dérivant à la fin de la fête dans l'attente fugitive déposée au hasard de nos lèvres malicieuses, indociles Si la fête est loin d'ici sur ta peau tressaillent encore les battements de la nuit si la trêve est fragile des lucioles éclairent ton corps un instant de répit Chacun sait pas même une promesse juste un instant sur le fil nos silhouettes presque immatérielles ta fêlure, mon amie Si le vent noir se colore souviens-toi de nos lucioles dansant sur nos corps si les ombres te dévorent souviens-toi de nos lucioles dansant sur nos corps
5.
Soleil Blanc 03:52
J'ai vu un soleil blanc je ne crois plus au temps la poussière sur le sol la chaleur est de plomb Notre peau brûle sous l'éclat nos visages couleur de cendre la pluie fut noire un seul instant le ciel est bleu mais nous partons J'ai vu un soleil blanc Je ne crois plus au temps La poussière sur le sol La chaleur est de plomb On a construit nos maisons On a semé aux saisons La pluie fut noire un seul instant Le ciel est bleu mais nous partons Ils enterraient nos forêts, nos arbres Ils enterraient nos forêts, nos arbres Ils enterraient nos forêts, nos arbres Ils enterraient la terre Ils enterraient nos forêts, nos arbres Ils enterraient nos forêts, nos arbres Ils enterraient nos forêts, nos arbres Ils enterraient
6.
A l'abri dans la plaine à l'affût des soupirs tu t’imprègnes de la terre les chevaux n'ont pas fui Les roseaux se soulèvent tu avances sans un bruit la malice est secrète elle t'attend sur la piste Les plaines ne sont plus aussi sauvages aussi vastes pour te permettre de rêver silencieux comme le brouillard à l'aube tu refuses et tu suis les empreintes sur la terre tu t'échappes des chemins tracés tu devines la poussière la toucher, la peser, l'observer connaître son langage, ses repères mais là où la plaine se découpe, là où l'orage a fendu la matière le sol se dérobe à tes yeux, à tes mains et la faille t'impose son mystère tu voulais maîtriser la terre, mais c'est elle qui s'échappe et te rappelle que loin, au-dessus de ta tête dans un simple bruissement d'ailes les oies sauvages s'éloignent sans toi Apprendre à faire le vide rester au vent du nord approcher l'équilibre assurer le passage Apprendre à faire le vide rester au vent du nord approcher l'équilibre assurer le passage
7.
Serpent Lune 03:55
Surprise au soir la coronelle m'a dévisagée sous le ciel et quand ses yeux se sont plissés j'ai senti ma peau se serrer La coronelle allait grandir, à la légèreté, à l'envie et dans l'éclat de ses pupilles faiblit celui qui nous liait Le serpent lune a laissé dire qu'avec le vent les amours fuient et sur ta nuque j'ai oublié d'y déposer deux ou trois plumes La coronelle avait laissé à la rosée sa peau tigrée et dans l'empreinte de son passé j'ai su que j'allais m'en aller J'aurais pu croire un marabout j'aurais pu garder ma coquille pour me protéger de mes doutes elle était loin, je l'ai suivie Le serpent lune a laissé dire qu'avec le temps les amours fuient et sur ta nuque j'ai oublié d'y déposer deux ou trois plumes Le serpent lune a laissé dire qu'avec le temps les amours fuient et sur ta nuque j'ai oublié d'y déposer deux ou trois plumes
8.
Au précipice les pieds sur terre l'ennui nous ronge rêverie lunaire des sensations déséquilibre la déraison emplit nos songes Et la montagne nous jette un sort contre la roche l'appui se dérobe l'immensité à la frontière en haut des tours nous interpelle Face à la falaise, verticalité agripper les airs, les nuages Saisir le grand aigle et tournoyer à son sillage Flashés par le vide nous nous arrêterons à l’irraisonnable imagination Flashés par le vide nous nous arrêterons à l’irraisonnable imagination A l'équilibre entre deux ciels du haut des cimes la vie nous appelle et le vertige devient réel risquer la chute gravir nos rêves Flashés par le vide nous nous arrêterons à l’irraisonnable imagination Flashés par le vide nous nous arrêterons à l’irraisonnable imagination
9.
Peau Fine 05:21
Les voix les gestes les mots durent les vides se choquent se jettent contre les corps fragiles le jour s'écrit les corps penchent à tort Je marche je guette si l'aurore me fuit Dans ma peau fine tout résonne Dans ma peau fine tout semble fort On dit que le temps durcit les êtres au-dedans j'ai cru à tort, vieillissant voir les fêlures partir au vent Dans ma peau fine tout résonne Dans ma peau fine tout semble fort Les gestes les mots durent les vides se choquent se jettent contre les corps fragiles le jour s'écrit les corps penchent à tort Dans ma peau fine tout résonne Dans ma peau fine tout semble fort
10.
À l'heure où la lumière dort nous irons danser à l'insu du roi et de ses volontés Dans ce grand soupir formé par nos corps le vent sera là pour nous alléger Quand l'un de nous tombe le dos rompu combien le verront nos paupières tenues Dans ce grand soupir formé par nos corps le vent sera là pour nous alléger Le tambour résonne nous tenons les peaux mais celui qui bat toujours est le roi Le tambour résonne nous tenons les peaux À celui qui cèdera Le tambour résonne nous tenons les peaux À celui qui s'aidera Le tambour résonne nous tenons les peaux À celui qui cèdera Le tambour résonne nous tenons les peaux À celui qui s'aidera

credits

released January 29, 2021

– Caillou –
Ecrit, composé et arrangé par Gisèle Pape
Enregistré et mixé par François Gueurce
Masterisé par Benjamin Joubert
Synthés additionnels sur Le Chant des pistes et Les Nageuses et collaboration artistique : Xavier Thiry
Voix, claviers, guitares et machines : Gisèle Pape

Crédits visuels :
Conception graphique : Alexandre Chenet
Photographies portrait : Studio Rozijn
Estampe monotype : Gisèle Pape

Sortie le 29 janvier 2021.
c et p : Finalistes / Paule et Paule

Ils en parlent :

« Un disque fff. » Télérama

« Une singularité folle et une étrangeté passionnante.» Libération

« Une subtile association entre pop et électro expérimentale, où la poésie et les mots subliment à la fois l’intime et la nature. Envoûtant.» France Inter - Côté Club

« Sa voix tient de l'onde pure parcourant la montagne. Entre ciel et terre, la belfortaine Gisèle Pape signe des chansons poétiques qui révèlent la beauté universelle du monde. » L'Est Républicain

« Puissant et magnétique. » Francofans

« En toute discrétion, Gisèle Pape nous offre là, une merveille de disque, une première œuvre aussi flamboyante que modeste, ne passez pas à côté ! » Addict-Culture

« Avec ce premier album à l’élégance minérale et à la force d’évocation charnelle, Gisèle Pape ouvre sa main et nous la tend. A l’intérieur repose un caillou, et il est magnifique. » Section 26

« Gisèle Pape confirme qu’elle est une voix avec laquelle il faudra désormais compter. » Le Cargo!

license

all rights reserved

tags

about

Gisèle Pape Montreuil, France

Elle aime l'âge de la forêt et les tourbillons des boules à facettes.
Dans ses chansons aux allures de fables, Gisèle Pape tisse des espaces de rêverie. Ses paysages nocturnes se peuplent de poissons au chômage, de rois déchus et de pluie radioactive. Les harmonies de Couperin croisent les expérimentations de Laurie Anderson, le minimalisme de Steve Reich se colore des mélodies de Cat Power. ... more

contact / help

Contact Gisèle Pape

Streaming and
Download help

Report this album or account

If you like Gisèle Pape, you may also like: